Nos Valeurs

Image

Les Valeurs de l'UCAO

En précisant le rôle de l’aumônier général dans l’article 19, les statuts de l’UCAO soulignent qu’elle se distingue des autres universités «par le fait qu’elle veut promouvoir des savoirs et des savoir-faire, mais surtout des savoir-être et savoir-vivre qui font que «l’on préfère servir que se servir».

L’aumônier général «a pour mission d’assurer, en lien avec les Aumôniers des Unités Universitaires, une éducation de tous les étudiants et du personnel aux valeurs chrétiennes et aux valeurs humaines» et «veille à ce que le programme d’enseignement aux valeurs soit délivré dans toutes les Unités». (Statuts UCAO Article 19) On voit dans cet article la vision de l’UCAO, ce qu’elle exige de ses étudiants, et, la mission confiée à son aumônier général. Les étudiants doivent être porteurs de valeurs et l’éducation à ces valeurs est confiée aux aumôniers des Unités Universités sous le regard vigilant de l’aumônier général.

L’aumônerie générale de l’UCAO a choisi de faire se reposer l’éducation aux valeurs à l’UCAO sur la Doctrine Sociale de l’Eglise (DSE). Ce choix concorde-t-il avec les orientations fondamentales de l’UCAO ? Si oui, qu’est-ce qui peut justifier que la D.S.E. puisse servir de base pour une éducation aux valeurs ? Pourquoi ne choisirait-on pas le Catéchisme de l’Eglise Catholique puisque l’UCAO est une université catholique et, qui plus est, a en son sein une faculté de théologie qui en constitue même l’Unité mère ?

On pourrait sans doute répondre à ces premières interrogations, en disant que le législateur suprême de l’Eglise a résolu le problème, en faisant dépendre les facultés ecclésiastiques et les facultés des sciences profanes de deux constitutions apostoliques différentes – Sapientia christiana (Facultés ecclésiastiques) et Ex Corde Ecclesiae (Facultés non ecclésiastiques). Il a voulu ainsi clairement indiquer que l’accès à la doctrine pour les facultés non ecclésiastiques doit respecter la relative autonomie des réalités temporelles.

Mais n’est-ce pas le même législateur qui dispose au n° 13 de Ex Corde Ecclesiae, lorsqu’il présente l’identité et la mission de l’université catholique, ce qui suit : « Puisque l'objectif d'une Université catholique est de garantir sous une forme institutionnelle une présence chrétienne dans le monde universitaire face aux grands problèmes de la société et de la culture, elle doit posséder, en tant que catholique, les caractéristiques essentielles suivantes: • une inspiration chrétienne de la part non seulement des individus, mais aussi de la Communauté universitaire en tant que telle; • une réflexion continuelle, à la lumière de la foi catholique, sur le trésor croissant de la connaissance humaine, auquel elle cherche à offrir une contribution par ses propres recherches; • la fidélité au message chrétien tel qu'il est présenté par l'Église; • l'engagement institutionnel au service du peuple de Dieu et de la famille humaine dans leur itinéraire vers cet objectif transcendant qui donne son sens à la vie »?

Comment alors justifier le choix que fait l’UCAO de fonder le programme éducatif de l’aumônerie sur la DSE ? Ne serait-ce pas précisément parce qu’il appartiendrait à la nature de la DSE d’être la science théologique adéquate aux réalités temporelles? De quelle manière alors pourrait-elle structurer le parcours de nos jeunes apprenants ? Avant de répondre à cette question, nous voudrions d’abord partir des symboles de l’UCAO pour mieux saisir sa vision, ensuite montrer la nécessité de l’éducation aux valeurs à l’UCAO et pourquoi partir de la D.S.E.